Placer ou Gérer son épargne

L’objectif de ce préambule est de vous apporter les éléments clés à analyser avant la recherche d’un produit d’épargne.

Les points essentiels :

La durée du placement :

Il s’agit d’un critère déterminant pour la sélection d’un projet d’épargne. En effet, le choix du produit dépendra de votre horizon de placement :

La disponibilité de l’épargne :

Il ne faut pas confondre disponibilité et fiscalité.

Aujourd’hui la grande majorité des placements restent disponibles à tout moment : les seules exceptions sont les contrats PER, PERP, Madelin et les FIP-FCPI. Les autres placements peuvent avoir une fiscalité incitative après une certaine durée : par exemple le PEA dont les plus-values sont exonérées d’impôts après 5 ans.

Ainsi, l’épargne de tous les autres contrats peut être retirée à tout moment mais un retrait peut avoir les conséquences suivantes :

  • Fermeture du produit de placement ou impossibilité de reverser de l’épargne ultérieurement (ex : PEA, PEL…)
  • Fiscalité classique : les plus-values des sommes retirées seront intégrées dans votre avis d’imposition. Vous ne bénéficierez pas de la fiscalité optimale du placement (ex : assurance vie, PEA…)

Une fois constaté que la majorité des placements sont disponibles, il convient de prendre en compte le délai de disponibilité. Les sommes retirées sont perçues :

  • Immédiatement ou à J+1 : les livrets bancaires, les PEL, les comptes titres et PEA (sous certaines réserves)
  • Dans un délai variant de 2 semaines à maximum 2 mois : les assurances vies, les PEP…

L’objectif du placement :

L’objectif de l’épargne définit souvent l’horizon de placement.

Si votre objectif est de vous constituer une épargne de sécurité ou de provisionner vos prochaines vacances, l’horizon de placement sera le court terme.

Si vous avez un projet particulier (achat d’un bien immobilier, défiscalisation financière, création d’une société…) avant les 5 prochaines années, l’horizon de placement sera le moyen terme.

Les objectifs correspondant à l’horizon long terme peuvent être : préparation de la retraite, construire un patrimoine, anticiper les frais d’études des enfants…

La sélection du produit d’épargne :

Une fois déterminé le type de placement vous correspondant le mieux, la dernière étape est la sélection du produit/contrat sur le large choix disponible.

Il ne faut pas confondre placement et rendement. Le contrat/produit est un « cadre juridique » : celui-ci détermine la fiscalité, le traitement dans la succession, les investissements (à l’intérieur du contrat) possibles… Intrinsèquement, le contrat n’a pas de taux de rendement défini.

Par exemple :

  • Un livret A, dont les spécificités sont : l’absence de fiscalité, un traitement successoral classique… peut voir son taux de rendement évoluer (à la hausse ou à la baisse) en fonction de l’inflation.
  • Une assurance vie (fiscalité très favorable après 8 ans, hors succession…) peut avoir un rendement très différent en fonction du choix d’investissement (fonds en euros ou unités de compte).

Un produit/contrat de qualité (qui a le même « cadre juridique » qu’un contrat bas de gamme) peut faire toute la différence en termes de rendement. Les points clés pour bien sélectionner son contrat (assurances vie, PER, contrats de capitalisation…) sont :

  • Comparer les frais de fonctionnement (par exemple, les frais de gestion pour les contrats d’assurance vie).
  • Consulter l’historique des rendements du fonds en euros.
  • Sélectionner un contrat possédant un grand nombre de supports (Unités de compte) : minimum 200.

Les Solutions de Guyane Patrimoine

Guyane Patrimoine vous conseille sur toutes les étapes de cette démarche essentielle avant tout investissement financier.

Comments are closed.